Le plan B ?

Je saurai ce soir, tout comme vous, si Bayrou se présente (ou pas) à la Présidentielle. Tout de même, le bonhomme est fort : malgré toutes ses désillusions, ses Waterloo et Trafalgar, il réussit à se faire désirer. Beaucoup doivent le maudir !

Les journalistes… Bayrou, ils ne l’aiment pas beaucoup. Le béarnais les lasse. Et puis, avoir voté pour Hollande en 2012 … « le summum de la girouettitude » selon eux.

Quant aux politiques…

Macron marche sur ses pas. Une jambe à droite, une autre à gauche : le candidat d’En Marche tente de siphonner l’UMPS pour affronter Le Pen au second tour. Alors, une candidature de Bayrou … quel foutu croche-pied !

Fillon !?.. le candidat républicain s’est fourvoyé . « Tu ne mentiras point ». Les sondages, implacables, prédisent le pire à celui qu’il y a quelques semaines, devait l’emporter haut la main. Alors c’est sûr, Fillon le maudit : sa candidature le priverait des voix centristes. Raffarin l’a bien compris, lui aussi !

Vous me direz, « et si Bayrou n’y allait pas ? S’il se contentait d’arbitrer le match ? »

Pourquoi pas ? Mais ce serait croire que le Centre peut encore faire … ou défaire… un candidat. Et les centristes représentent-ils encore une force dans ce pays ? Moi, je demande à voir. 🙂

 

Le coin lectures

Lucky aime Alice à en mourir. Alors, un matin de Juin 44 sur une plage normande, le GI signe un contrat : s’il ne revient pas, Alice aura un million de dollars. Lucky a joué ; mais il a perdu… A la Libération, et par amour pour lui, Alice enquête. Où est passé l’argent ? Que vaut une vie et peut-on vivre comme si de rien n’était ?

Premier polar de Michel Bussi, « Gravé dans le sable » est passionnant. Des personnages attachants, une belle histoire (crédible) et bien narrée, sans oublier un suspens haletant jusqu’à la dernière page… je lui mets sans hésitation 5 étoiles.

étoile

étoile

étoile

étoile

étoile

 

 

Extrait :

Elle expliqua que l’argent n’avait rien à voir là-dedans. L’argent, elle s’en fichait. Même une telle fortune, 1,44 million de dollars. Ce qui importait pour elle, c’est que Lucky ne soit pas mort comme un autre sur cette plage. Cette mort, il l’avait décidée, il l’avait voulue. Lucky n’avait pas fait la guerre, il avait joué. Il n’était pas mort, il avait simplement perdu au jeu, perdu momentanément, tant qu’Arlington n’avait pas payé. Mais Lucky finirait par gagner, comme toujours, Alice s’en chargerait, Alice ne vivrait plus désormais que pour cela. Tous les rangers présents dans le car le comprirent.  Alice n’était plus programmée désormais que pour une mission, une seule : faire payer les Arlington. Leur faire payer cette dette.

Collection privée

Peut-on (ou pas) vendre aux enchères des objets ayant appartenu à Hitler ? Je me suis interrogée en apprenant l’adjudication de son téléphone rouge dit « de voyage » à un collectionneur anonyme.

Photo non datée obtenue auprès d'Alexander Historical Auctions montrant un téléphone ayant appartenu à Hitler vendu aux enchères à Chesapeake (Maryland), le 19 février 2017  - HO - Alexander Historical Auctions/AFP/Archives

243 000 dollars pour ce … « souvenir » ?

On prend, bien sûr, le risque de les fétichiser. D’en faire des reliques à la gloire de leur propriétaire. En l’espèce, l’appareil est frappé du nom d’Adolf Hitler et d’une croix gammée surmontée d’un aigle, emblème du Troisième Reich. Retrouvé dans son bunker après la défaite des nazis, il lui avait permis de donner ses ordres les plus importants entre 1943 et 1945.

Combien de vies ce téléphone a-t-il détruites ?

J’aurais préféré qu’il soit acheté par un musée, à des fins surtout pédagogiques. Car la guerre, la déportation… : ne les ayant pas vécues, les nouvelles générations répètent et croient ce qu’on leur dit. Le devoir de mémoire…

Ce téléphone, lui, finira dans un coffre ; à l’abri des regards. Ne croyez-vous pas qu’un jour, nos enfants transformeront le passé ?

Edito #7

Nous sommes nombreux à l’avoir reçue, cette blaguounette sur Daesch qui revendiquait le tremblement de terre en Italie du 29 Août. Peut-être vous aussi ! Pas de quoi casser trois pattes à un canard. Mais pour Pôle Emploi, elle justifie une mutation sanction d’un salarié pour « comportement inapproprié ». Et le dépôt d’une plainte pour apologie du terrorisme…

Bienvenue en semaine 7 !

Nous suivrons les aventures de Donald, qui s’entête à vouloir édifier un mur le séparant du Mexique. Ce week-end, des dizaines de sans papiers ont été expulsés, même s’ils travaillaient et vivaient dans le pays depuis des années. Les Pères Fondateurs cauchemardent. Avec son décret migratoire, Trump exacerbe les contre-pouvoirs. Vent debout, les juges fédéraux en suspendent l’application. « Les juges se sont appropriés un pouvoir qui appartient clairement au président des Etats-Unis« , a déploré Stephen Miller, conseiller du président sur la chaîne NBC.

En France, l’affaire Théo fait désordre. Après Bobigny, Argenteuil et Drancy ont mal dormi. Si prompt à réagir pendant les attentats, Cazeneuve se fait discret. L’ancien patron des flics a piscine.

Fillon, lui, coule dans les sondages. Sermonné dimanche, le candidat s’obstine : si Chirac l’a fait, pourquoi pas lui ? Dieu reconnaîtra les siens au second tour.  Mais pas sûr que l’électeur lui pardonne…

Marine par-ci, Marine par-là… L’année 2017 sera la sienne. Terrorisme, immigration, corruption… ses thèmes de prédilection. L’actualité la sert sur un plateau. Bientôt, Marine n’aura plus qu’à ouvrir la bouche pour gober la mouche. Ah ! les cons !

Heureusement, là haut, tout là haut dans le ciel, Al Jarreau nous susurre ces jolis mots…  Allez, on garde le sourire en se souhaitant une belle semaine à tous ! 😉